Traduction d’un billet de Yanis Varoufakis paru sur son blog le 29 juillet 2015

What lurks behind the bizarre allegations

La tentative étrange de me faire inculper pour cause de trahison, soi-disant parce que j’ai conspiré afin de pousser la Grèce hors de l’Eurozone est le reflet de quelque chose de bien plus large.

C’est le reflet d’un effort délibéré visant à délégitimer les négociations que nous avons menées pendant 5 mois (du 25 Janvier au 5 juillet 2015) avec une troïka outragée par le fait que nous ayons l’audace de remettre en cause la sagesse et l’efficacité du programme raté qu’elle a mis en œuvre pour la Grèce.

Le but de mes persécuteurs autoproclamés est de caractériser notre attitude défiante lors des négociations comme une aberration, une erreur, ou, encore mieux du point de vue de l’oligarchie grecque sympathisant avec la Troïka, comme un « crime » contre l’intérêt national grec.

Le « crime » abjecte dont je me suis rendu coupable en exprimant la volonté collective de notre gouvernement fait de moi l’incarnation des pêchés suivants :

  • Avoir eu l’audace d’affronter les leaders de l’Eurogroup en tant qu’égal qui a le droit de dire « Non » et de faire valoir des analyses tout à fait pertinentes et réfléchies afin de réfuter la logique catastrophique qui conduit à accorder d’immenses prêts sous condition d’une austérité vouée à l’échec à une nation insolvable.
  • Démontrer qu’on peut être un pro-européen convaincu, cherchant à maintenir son pays au sein et l’Eurozone, tout en rejetant les politiques de l’Eurogroup qui nuisent à l’Europe, déconstruisent l’Euro et, plus fondamentalement, enferment son pays dans un esclavage basé sur la dette alimenté grâce une politique austéritaire.
  • Planifier des plans de secours face aux menaces que brandissaient mes collègues de l’Eurogroup, et les officiels haut placés de la Troïka lors de nos discussions en face à face.
  • Dévoiler comment les gouvernements grecs précédents ont laissé des départements clés de l’Etat tels que le Secrétariat Général des Revenus Publics et l’Office de Statistiques Grec aux mains de la Troïka qui en a pris le contrôle très efficacement et les a mis à contribution afin d’affaiblir durablement un gouvernement élu.

Il est très clair qu’il est du devoir du gouvernement grec de recouvrer une souveraineté nationale et démocratique sur ces départements de l’Etat, et en particulier ceux du Ministère des Finances. S’il ne le fait pas, il s’interdit l’usage des instruments politiques que les électeurs lui ont demandé d’utiliser dans le cadre du mandat qu’ils lui ont confié.

Au cours de mes missions ministérielles, mon équipe et moi-même avons concocté des méthodes innovantes afin de développer des outils du Ministère des Finances nous permettant de lutter efficacement contre la crise de liquidité engendrée par la Troïka, tout en recouvrant le contrôle des pouvoirs exécutifs qu’elle avait usurpés avec le concours des gouvernements précédents.

Au lieu d’accuser et de poursuivre ceux qui, jusqu’à ce jour, accomplissent au sein même du service public les volontés de la Troïka en bons petits soldats (alors même qu’ils perçoivent de substantiels salaires payés par les contribuables grecs exsangues), les politiciens et les partis que l’électorat a condamnés pour leurs efforts visant à transformer la Grèce en protectorat me persécutent avec l’aide et la bénédiction des média aux mains des oligarques. Je porte leurs accusations comme des marques d’honneur.

La négociation fière et honnête que le gouvernement Syriza a menée depuis le jour où il a été élu a déjà changé pour le mieux le débat public en Europe. Le débat portant sur le déficit démocratique qui accable l’Europe ne peut désormais plus être stoppé. Hélas, ce succès historique est insupportable pour les bénis oui oui de la Troïka dans chaque pays membre. Leurs efforts pour le criminaliser se fracasseront sur les mêmes rivages qui ont fait sombrer leur propagande éhontée contre le « Non » lors du référendum du 5 Juillet : la formidable majorité de l’intrépide peuple grec !

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s