Publié le 29 Mars 2011

J’attaque enfin le sujet de ce billet après cette longue, très longue introduction : il faut passer à la vitesse supérieure.

Le Fonds de Stabilité Européen, de temporaire, passe à permanent. Et en échange, nos bien-aimées institutions européennes qui aiment tant graver dans le marbre les dogmes dont elles sont pétries, accouchent d’un nouveau monstre. Son p’tit nom, c’est Le Pacte pour l’Euro. C’est beau, non ? Comme une promesse d’avenir, un accord solennel – un Pacte pour les gouverner tous – un Pacte pour les trouver – un Pacte pour les amener tous et dans les ténèbres les lier…Une conjuration d’imbéciles, oui ! Dont nous sommes une fois de plus les dindons de la farce. Parce que ce dernier né de nos thuriféraires du marché et de la concurrence libre et non faussée entérine par ce pacte la décroissance généralisée de notre niveau de vie.

Le but de ce Pacte est de contraindre les pays européens à mettre en œuvre des politiques de restriction budgétaire et à diminuer leur endettement afin de respecter, cette fois-ci stricto sensu, les fameux critères de Maastricht. Et sinon…amendes ! Et tac !

Quand on y réfléchit, c’est kafkaïen ! Il me semble absolument évident que les pays soumis aux drastiques politiques d’austérité ont fait EXPRÈS de se mettre dans cette situation de déséquilibre budgétaire et d’endettement outrancier, non ? Et on en rajoute une couche avec des sanctions financières pour « mauvaise gestion », comme on punit un enfant pris en faute la main dans la confiture, alors qu’on sait tous très bien qui a laissé trainer ses doigts dans le pot… J’avoue que la moutarde me monte au nez….

Mais l’Europe, dans sa grande sagesse, laisse libre choix aux pays de la manière dont ils maitriseront leurs budgets et leurs dettes. Il faut « juste » que la contrainte soit suffisamment forte (loi cadre, réforme constitutionnelle, j’en passe) pour qu’il soit impossible de faire machine arrière une fois le machin lancé. Et lancé, il l’a été, en grande pompe, vendredi dernier. Et ce sont nos traitres de gouvernants dans un bel ensemble qui ont monté cette mécanique infernale ! Pas la Commission, ni le Parlement, mais bel et bien nos chefs d’État européens, tous seuls, comme des grands, qui nous mettent la corde au cou. Ca me dépasse, mais je ne suis qu’une gôôôchisse après tout. Qu’est-ce que je peux comprendre à la complexité de la situation….et puis ce n’est pas comme si chaque pays ne venait pas d’abandonner encore un peu plus de son pouvoir national à l’hydre européenne.

Je garde le meilleur pour la fin : The cherries on the Cake, tu vas voir, c’est savoureux.

Les salaires seront indexés sur la productivité. En traduction, n’espère plus aucune augmentation salariale grâce à des négociations collectives, car elle ne serait pas « conforme » à ce que prétend nous fixer Bruxelles. Encore mieux, je cite les Echos : « Les gouvernements sont invités à faire des efforts pour augmenter le taux d’emploi, en priorité des jeunes et des chômeurs de longue durée ». Décryptage : accepter n’importe quel boulot à n’importe quel prix, dans n’importe quelles conditions. Et enfin, l’âge de départ à la retraite doit tenir compte de l’allongement de la durée de vie dans nos pays. La classe. Tu vas trimer comme un esclave jusqu’à ta mort. Elle est pas belle, l’Europe ?

Remarque, le côté positif de la chose, c’est qu’avec ce type de politiques, tu peux être à peu près certain que la durée de vie va diminuer, faute de soins qu’il faudra payer puisqu’il n’y aura plus de Sécu, de conditions de travail salement dégradées, sans parler de notre pain quotidien bourré de produits toxiques…. Et on s’étonne après que les gens soient un rien agacés par la politique….

Sur ce, comme dirait notre ami Cui-Cui, ami(e)s lecteurs, à après !

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s