Publié le 10 Février 2010

Je m’intéresse à beaucoup de sujets, mais il est vrai que je n’en connais que peu dont je peux disserter doctement…et l’économie n’en fait pas partie. Pourtant, ses impacts sur la vie de la cité me passionnent, mais n’étant pas économiste de formation, je ne suis pas en mesure d’en tirer suffisamment de substance pour faire une analyse « scientifique », argumentée, qui tienne la route dans tous ses détails. Il n’empêche que la sphère économique résonne et que ses ondes ont des impacts bien réels, même

si les rouages complexes de sa mécanique intrinsèque restent un mystère pour moi…

Ainsi de la situation en Grèce actuellement. Certes, la Grèce a « menti » sur ses niveaux de déficit, sur l’état réel de son budget… Il n’empêche qu’elle subit actuellement l’assaut de spéculateurs de tous bords, requins assoiffés qui ont senti l’odeur du sang et de l’argent facile. Et la meute se rue déjà vers le Portugal, l’Espagne et l’Irlande… Les anglo-saxons ont trouvé un joli terme pour ce quatuor : après le BRIC, voici le PIGS (voire PIIGS si on y adjoint l’Italie). Saignons le cochon ! D’ailleurs, tout est bon dans le cochon, pour nos vampires financiers ! Dépeçons ce pays !

La Grèce donc, lâchée par l’Union Européenne, qui se contente d’accepter le plan de rigueur drastique qu’elle propose, sans y croire vraiment d’ailleurs… Et pour cause, notre fameux Traité de Lisbonne sensé faire avancer les choses ne prévoit rien, que dalle, bézef pour une telle situation : il n’y a pas de solution prévue ! La Grèce, mise sous tutelle, tel un adulte irresponsable… sauf qu’il s’agit d’un pays, et non d’une personne !

Et un crash plan qui méritera à coup sûr de figurer dans la prochaine mise à jour de la Doctrine du Choc de Naomi Klein : un ajustement structurel dont les règles ont été tellement intériorisées que le FMI n’a même pas besoin de les réclamer ! Gel de l’enveloppe salariale de la fonction publique, gel des recrutements de fonctionnaires, remplacement d’1 départ en retraite sur 5, allongement de l’âge de la retraite (ça, je ne suis plus certaine que cela figure dans le draft, mais si ce n’est pas encore le cas, ça le sera incessamment !)… et probablement privatisation de toutes les structures étatiques rentables pour renflouer les caisses (ça aussi, ça va venir, c’est garanti !)

Flash back il y a quelques mois, décembre 2008… vous vous souvenez ? La Grèce à feu et à sang ? les étudiants, cette génération à 1000€, qui ne voyait qu’un avenir borné, sans espoir, sans idéal ? Les ouvriers qui étaient avec eux ? un gouvernement qui a tremblé ? Les acteurs de ces évènements ne sont pas beaucoup plus vieux, et leur désir de changement, d’un avenir digne de ce nom, n’a certainement pas disparu, au contraire ! Observons de près ce qui va se passer dans les prochaines semaines… peut-être que le berceau de notre civilisation sera celui de notre renaissance ?

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s