Texte publié le 9 Mai 2010 chez mes amis de Ruminance

Je prends le prétexte d’un billet chez l’excellent Vogelsong pour revenir sur la Grèce, sujet qui avait été abordé ici même il y a 3 mois

Oui, parce que la Grèce, c’est un sujet. Ce n’est plus un pays. Ce n’est plus un peuple. C’est un sujet d’expérience. Un nouveau cobaye. Un laboratoire grandeur nature qui permet de tester le point de rupture (ou son absence) de ce que les peuples sont prêts à encaisser.

Tout ce que j’imaginais lorsque j’ai commencé à suivre ce compte d’effets en décembre s’est réalisé. Pire, la réalité a largement dépassé la fiction. Aucun réalisateur hollywoodien n’aurait osé un scénario aussi extrême, aussi peu plausible ! Quoi ? Des spéculateurs sans visage, lémarché omniscients s’attaqueraient non pas au cours d’une matière première, non pas à une entreprise OP(h)Aï(s)sable, mais à un pays tout entier ? Inimaginable ! Un pays ne peut pas faire faillite !

Et pourtant, « ils » ont osé (c’est même à ça qu’on les reconnait).

Une première « cure » d’austérité a été prescrite en février afin de tenter de rassurer lémarché. Entre atermoiements des présidents et des ministres des finances, déclarations floues concernant un hypothétique plan d’aide, hésitations de Mme Merkel, lémarché n’ont été apaisés en rien, voyant au contraire une occasion en or de se livrer à leur petit jeu de vautour favori : spé-cu-ler en profitant de la confusion pour se faire quelques millions vite fait. Je rappelle pour la petite histoire que le plan d’aide s’élevait alors à 25 Mlds d’Euro.

Les grecs se voient alors prescrits une seconde cure d’austérité qui vient se rajouter à la première. Devant la valse, ou plutôt le tango (1 pas en avant, 2 sur le côté, 3 en arrière…) auquel se livrent les deux principaux pays de la zone Euro et la cacophonie du chœur des vierges , l’hypothèse d’une entrée en scène du FMI se profile… le FMI, vous savez ? Le machin qui a servi à imposer des plans d’ajustement structurels drastiques et ruiné des pays entiers.

Mais si ! Le bidule piloté en sous marin par les Etats-Unis et dont l’excellent président est DSK ! Notre bon DSK à nous, futur éventuel candidat à la succession du représentant de commerce officiel de Dassault, Lagardère, Bouygues (ah non, pas Bouygues en ce moment) et consorts du Fouquet’s. Un bon français qui parle bien anglais, qui a une team d’enfer et qui est socialiste en plus (au moins autant que Pascal Lamy) ! Que du bonheur je vous dis !

Bref, là encore, l’Europe fait preuve de sa grande cohésion, de sa solidarité sans faille, de son unité et accepte la main généreusement tendue par le FMI à la Grèce.

Entre temps, lémarché se sont excités (c’est qu’elles sont sensibles ces petite bêtes-la !) et la facture s’élève désormais plutôt à une centaine de milliards d’Euro…Mais le Docteur Strauss Kahn et ses remèdes de cheval sont là. D’ailleurs, en l’occurrence, il a délégué l’opération à l’UE : hop ! Troisième mesure d’austérité ! On saigne le malade avec des bonnes sangsues, histoire de le purger de sa mauvaise graisse. Là, les Grecs se rebiffent : mais qu’est-ce que c’est que ce malade qui ne se laisse pas tranquillement charcuter sans anesthésie, hein ? Et en plus, il est contagieux ?!!!

Diantre. C’est que le malade était sous perf depuis de longues années. Et les banques du sang ont joyeusement participé à la curée. Banques qui sont chez nous. Oui, chez nous, en France. Non seulement elles ont des avoirs grecs, désormais pourris, éparpillés façon puzzle dans les placements « sûrs » de nos petits actionnaires franchouillards (ça vous rappelle quelque chose ? genre les subprimes et les CDO ?), mais en plus elles ont les mains dans le caca jusqu’aux épaules. Alors elles s’inquiètent les banques. Et comme ce sont elles qui commandent, elles demandent – exigent – des mesures. Chez nous. Parce qu’il ne ferait pas beau que nous ne nous serrions pas aussi la ceinture ! Elles vont perdre de la thune en Grèce, et il est absolument hors de question qu’elles en perdent à domicile, si « les agences de notation » en venaient à dégrader le sacro-saint AAA de la France. Donc, régime, et plus vite que ça !

Sauf qu’à vouloir jouer avec le feu, nos pompiers pyromanes de la finance mondialisée-z’et-heureuse vont réduire en cendre non seulement la Grèce (au propre comme au figuré) mais l’ensemble de l’Europe…

Décidément, nous vivons des temps intéressants….

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s